La marque employeur … Comment s’y prendre ?

Avec la volatilité des talents, et un marché du travail de plus en plus concurrentiel et constamment à la recherche des meilleurs profils, il est devenu primordial de mettre en place une bonne stratégie de Marque Employeur pour fidéliser les collaborateurs, mais pas que !

En effet, la marque employeur a un rôle bien plus que celui de la fidélisation des collaborateurs, et celui d’attrait des meilleurs profils,et elle aurait un retour sur investissement, très visible. Car, si elle est bien réalisée, elle permettrait de réduire les coûts de recrutement de 50% et le turnover de 28%.

Vous voulez mettre en place une bonne stratégie de Marque Employeur ? Il vous suffit de suivre le guide !

1. Obtenir l’adhésion de la direction et des cadres

Avant toute chose, il vous faut obtenir l’adhésion de votre direction, car en dehors des services RH ou marketing, le concept de marque employeur reste encore mal connu, voir méconnu. Ainsi, obtenir l’aval de votre direction et faire en sorte qu’ils adhérent au projet. Le but est donc de convaincre la direction et les cadres de l’entreprise du bien fondé de votre démarche et de l’utilité de construire une marque employeur forte. Pour cela, présentez, argumentez clairement, et surtout démontrez le retour sur investissement que cela aura.

2. Recueillir des informations sur votre marque actuelle

En effet, malgré qu’elle n’est pas encore définie, votre marque employeur existe bel et bien. Que cela, soit via votre réputation ou votre présence sur les réseaux sociaux professionnels, tel que LinkedIn par exemple, vous avez certainement une ébauche au moins de Marque Employeur. Ainsi, cette étape vise donc à savoir ce que vos employés, les candidats qui répondent à vos offres et ceux qui les déclinent pensent de votre entreprise. Mais elle a également pour but de définir ce que ces mêmes personnes attendent de vous.

Pour vous aider dans cette démarche, vous pouvez faire appel à des prestataires ou des consultants externes auxquels se livrent parfois plus facilement les personnes interrogées. Une fois ces informations récoltées, faites-en un bilan en repérant les décalages entre l’image que vous souhaitez donner et celle que vous donnez vraiment.

3. Définir votre nouvelle stratégie et vos messages

Une fois l’information recueillie et les retours d’expériences, vous pouvez énuméré les différentes remarques qui en sortent, afin de définir des chantiers prioritaires. Et c’est à partir de là, que vous pouvez définir une nouvelle stratégie pour votre marque employeur et vous fixer de nouveaux objectifs (par exemple augmenter le taux d’acceptation des offres). Vous devrez ainsi  :

  • Veiller à être authentique et ne dire que des choses que vos employés pourraient confirmer ;
  • Personnaliser votre message, par exemple avec des témoignages de salariés ;
  • Reconnaissez vos erreurs si vous en avez fait, cela ne vous rendra que plus crédible.

Puis, avant de vous lancer, testez votre message, en interne et auprès d’anciens candidats, pour être sûr qu’il correspond à la réalité.

4. Promouvoir et communiquer sur votre marque employeur

Lorsque l’on se lance dans la promotion de sa marque employeur, il faut bien garder en tête qu’on passe d’une communication institutionnelle à une communication sociale et interactive. Il ne s’agit donc pas de délivrer un message mais également d’échanger autour de celui-ci. Pour cela, vous devez identifier les médias les plus pertinents en sachant que mieux vous les ciblerez, plus vos messages seront pertinents.

Dans tous les cas, sachez que n’importe quel support en lien avec votre entreprise peut renvoyer à votre marque employeur. Faites donc attention aux messages que vous délivrez sur vos supports de communication mais aussi sur les réseaux sociaux. Vous pouvez par exemple former vos employer pour que leurs profils soient actifs et positifs pour votre entreprise.

5. Mesurer l’impact de votre marque employeur

Enfin, il est nécessaire de mesurer régulièrement l’impact de votre marque employeur. Pour cela, plusieurs indicateurs peuvent vous aider :

  • Des enquêtes internes auprès de vos employés
  • Le taux de turnover
  • Le taux d’acceptation des offres d’emploi
  • Le taux de présence de vos employés en ligne
  • Etc.

Les réseaux sociaux professionnels offrent également la possibilité de mettre en place des indicateurs pour connaître le nombre d’interactions positives et le taux de transformation des visites sur votre profil. Fort de ces éléments, vous pourrez analyser les messages qui marchent et ceux qui ont moins d’impact afin d’ajuster votre stratégie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *